L'Autorité intervient immédiatement suite à la fuite de données dans le cadre de l'enquête sur les salaires de Jobat

Retour au relevé des communiqués de presse
8 Janvier 2013
Dans la matinée du mardi 8 janvier, l'Autorité a été informée d'une fuite de données sur le site d'annonces Jobat. Il s'agissait d'une liste d'adresses e-mail de personnes ayant participé à l'enquête sur les salaires de Jobat ainsi que du rapport individuel établi pour ces personnes sur la base des données qu'elles avaient complétées.

L'Autorité a immédiatement pris contact avec le groupe Corelio, dont Jobat fait partie, afin que le nécessaire soit fait pour que les données ne soient plus accessibles en ligne, une demande à laquelle Corelio a d'ailleurs immédiatement donné suite. Pour le reste, dans ce dossier, l'Autorité applique la même méthode que dans le cas de la fuite de données à la SNCB : un rapport détaillé est ainsi demandé pour déterminer comment la fuite a pu se produire, qui a éventuellement enregistré les données et les a ensuite utilisées, si des démarches doivent être entreprises à l'encontre de ces utilisateurs, quelles mesures de sécurité ont déjà été prises et ce que l'on peut faire pour éviter ce genre de problème à l'avenir. Les personnes qui ont participé à l'enquête sur les salaires peuvent adresser toutes leurs questions au service clientèle de Corelio, Avenue Gosset 30, 1702 Grand Bigard ou par e-mail à l'adresse onlineservice@corelio.be. Si elles souhaitent savoir si leurs données ont été accessibles au public, elles doivent toujours joindre à leur demande une preuve de leur identité. Si elles adressent leur demande par courrier, elles doivent joindre une copie de leur carte d'identité sur laquelle toutes les données non pertinentes auront été rendues illisibles. Si la demande se fait par e-mail, il faut y annexer la même copie scannée  ou utiliser une signature électronique. Quoi qu'il en soit, l'Autorité entend soumettre cette affaire à un examen approfondi.